Bourdoncle

 

Bourdoncle est le fils d’un fermier des environs pauvres de Limoges. C’est un homme grand, mince à nez pointu. Il a débuté au Bonheur des Dames en même temps qu’Octave Mouret. C’est un homme actif, très intelligent, malgré qu’il ait une apparence étourdie. Bourdoncle  est l’un des tous premiers à travailler au magasin, ainsi celui-ci gagne la confiance de Mouret, peu à peu, après avoir passé tous les grades : vendeur, puis second, chef de comptoir à la soie, il était ensuite devenu un des lieutenants du chef et ainsi le plus écouté. Bourdoncle était célèbre par ses « Passez à la caisse » car il était chargé des exécutions. Bourdoncle faisait partie des personnes qui aidaient Octave Mouret à diriger le magasin, il était d’ailleurs chargé de la surveillance générale. Il avait pour habitude d’angoisser par sa façon de marcher à petits pas.

Bourdoncle était un homme qui détestait les femmes, il les battait d’ailleurs car elles l’empêchaient de dormir.  Il n’aimait pas les filles, et plus particulièrement Denise Baudu, Bourdoncle lui donnait comme surnom « la mal peignée «, il lui lançait des regards qui la faisait trembler. Dans le chapitre 5, d’ailleurs après avoir surpris Denise et son frère s’embrasser, Bourdoncle s’empressa de la virer une semaine après. Il l’a tenait en ennemie.  A la fin du livre, Denise a été réembauchée  par Mouret, pour le grand regret de Bourdoncle. Cependant il avait pour but de la surprendre à nouveau en train d’embrasser un autre garçon pour pouvoir la virer à nouveau. Cependant Bourdoncle ne réussira pas, et en guise de défense, il ne cessait de répéter que c’était pour le bien de Mouret et qu’il ferait tout pour qu’ils se marient. Cependant, après avoir su que Bourdoncle jouait un double jeu, Mouret décida de le renvoyer, et ainsi, Bourdoncle est condamné à voir Denise victorieuse.

(Lorenzo)

Publicités

Une réécriture de "Au Bonheur des dames" de Zola

%d blogueurs aiment cette page :