Clara Prunaire

 

Fille de sabotier, cette dernière vient de Langres, elle est rousse, grande et mince. Clara a été embauchée   à Paris dans le magasin de Monsieur Mouret où elle exercera le métier de vendeuse au rayon des confections. Si Clara est venue à Paris c’est pour se venger des hommes ; étant petite le père Prunaire a longuement battu sa fille, ce qui la pousser à devenir rancunière envers la gente masculine. Au cours du roman nous verrons que Clara se fait beaucoup d’ennemis et beaucoup  « d’amis » masculins plus précisément.

Nous remarquerons aussi que Clara est une fille envieuse, malsaine, elle doit obtenir ce qu’elle veut quitte à en faire souffrir les autres. En effet nous voyons que dans le roman, Clara n’apprécie pas du tout Denise Baudu et fera tout son possible pour qu’elle se sente mal et décide  de quitter le Bonheur des Dames, elle ira même jusqu’à avoir une relation, plus qu’amicale avec le fiancé de sa cousine.

Clara nous est présentée comme étant un personnage très perverti dus à ses nombreuses relations amoureuses avec les hommes du roman qu’ils soient libres ou non. Son rôle dans l’histoire est en quelque sorte d’être l’adversaire de Denise, l’opposé de cette dernière. Elle est là en tant que la femme la plus «  méchante » du livre, la personne à qui il ne vaut mieux pas cherchée des ennuis.

Mais malheureusement, selon les gens aux gens à la fin du roman Clara se fera enlever par le mari de l’une des acheteuses et l’on n’entendra plus parler d’elle.

(Natacha)

Une réécriture de "Au Bonheur des dames" de Zola

%d blogueurs aiment cette page :