Henriette Desforges

 

Madame Desforges est une femme de forte influence dans le livre, fille d’un conseiller d’état et veuve d’un homme de bourse, elle détient une grande fortune. Elle est sous la protection du Baron Hartmann, lui aussi grand fortuné à qui Monsieur Mouret demandera plusieurs de l’aide (la plupart de leurs rencontre ayant lieu chez Henriette Desforges). Bien qu’ayant trente-cinq ans dans le chapitre trois, elle n’en parait que vingt-neuf. Décrite la plupart du temps comme une femme élégante, belle et radieuse, elle a cependant un très fort caractère. Dans le livre, madame Desforges aime éperdument Monsieur Mouret ce qui, nous le voyons en avançant dans l’histoire, n’est pas du tout réciproque car Octave aime Denise. Dans les chapitres suivant, Henriette fera tout son possible pour rendre la vie infernale à Denise, ne lui achetant rien, en voulant lui rendre la vie à chaque fois plus difficile, étant en fait jalouse d’elle et de la relation qu’elle entretient avec Mouret. Elle éprouvera aussi de la jalousie pour Clara, une vendeuse elle aussi, apprenant qu’elle fut la maitresse de Mouret à un certain moment.

Madame Desforges est un très grand habitué du magasin Au bonheur des Dames, où elle retrouve souvent ses amies. Elle aime le thé, les gâteaux comme on peut le voir au chapitre trois lorsqu’elle boit le thé avec ses amies. Bien que n’aimant pas Denise, et n’acceptant pas de la voir avec celui qu’elle aime, elle ira finalement lui acheter quelque chose. Cela traduit donc le fait qu’elle accepte sa défaite, le fait que Denise soit avec Octave et qu’elle ait gagné face à elle et son argent. Nous pouvons donc dire qu’elle fait indirectement avancer l’histoire entre Denise et Octave.

(Audrey)

Publicités

Une réécriture de "Au Bonheur des dames" de Zola

%d blogueurs aiment cette page :