M. Hauchecorne

J’incarnais le personnage de Monsieur Hauchecorne, l’ancien dirigeant du petit magasin « Au Vieil Elbeuf » qui se trouve en face du gigantesque magasin « Au Bonheur des Dames » et qui a désormais plus de 100 ans. Il a engagé l’Oncle de Denise, Monsieur Baudu, comme petit commis lorsqu’il tenait encore « Au Vieil Elbeuf ». Ensuite, il l’a désigné comme dirigeant du magasin. Monsieur Baudu est le successeur de Monsieur Hauchecorne. Le « Vieil Elbeuf » vend des draps et des flanelles. Sa façade est plutôt triste et  pauvre, tout comme la décoration intérieure et le magsin est souvent comparé à une échoppe délabrée face au grand magasin. Il  n’a pas changé depuis sa création. Le personnage de Monsieur Hauchecorne ne fait aucune apparition dans l’œuvre,  l’Oncle Baudu le cite à quelques reprises pour que  Denise puisse se faire une idée du créateur de « Au vieil Elbeuf ». L’oncle de Denise est quelqu’un que Monsieur Hauchecorne apprécie beaucoup, il a même épousé sa fille, Elisabeth.  Avec elle, il ont eu une fille Geneviève qui finit par mourir de son amour pour Colomban vers la fin du livre. Sa fille finit aussi par mourir de chagrin, suite au décès de sa fille. Même si nous n’avons pas eu les pensées ou les sentiments de Monsieur Hauchecorne lors des deux déces, nous pouvons quand même en déduire qu’il a été très. Denise se souviendra de Monsieur Hauchecorne comme quelqu’un qui  a essayé de combattre face au «Au bonheur des dames ». Le « Vieil Elbeuf » finit par faire faillite sous les yeux impuissants de Monsieur Baudu.

Delphine

Publicités

Une réécriture de "Au Bonheur des dames" de Zola

%d blogueurs aiment cette page :